Tibet : lorsque la diplomatie s’en lave les mains

Dans le cadre de la visite du dalaïlama au Canada, nous avons pu entendre, le lundi 29 octobre dernier, à l’émission Desautels à la radio de Radio-Canada, une entrevue avec Fred Bild, un ancien ambassadeur du Canada en Chine. Au cours de cette entrevue, M. Bild est allé jusqu’à remettre en question la légitimité des revendications tibétaines en affirmant ne pas savoir sur quels principes celles-ci pourraient bien se fonder. On aurait pu s’attendre à ce qu’un exdiplomate de haut rang comme lui sache que le droit des peuples à l’autodétermination est inaliénable dans un contexte de colonisation ou d’oppression. Or les organismes de défense des droits de la personne ont
amplement documenté les exactions que subit le peuple tibétain (persécution religieuse, destruction systématique du patrimoine culturel et religieux, arrestation de moines et de leaders, emprisonnement de religieuses, etc.) depuis l’invasion armée du Tibet par la Chine, il y a plus d’un demi-siècle.

Publié dans Articles de journaux, Publications.