Michel Seymour

Co-directeur de l’axe de recherche : Nation, nationalisme et diversité (Axe I).
Professeur au département de philosophie de l’Université de Montréal.
michel.seymour@umontreal.ca

Spécialités

M. Seymour est spécialiste en philosophie anglo-américaine, et tout particulièrement la philosophie du langage et la philosophie politique. Il s’intéresse tout particulièrement à la conception institutionnelle et communautaire du langage, à la théorie des droits collectifs et au nationalisme.
Professeur au département de philosophie de l’Université de Montréal.

Formation académique

Détenteur d’un doctorat de l’Université du Québec à Trois-Rivières obtenu en 1986, M. Seymour a fait un stage doctoral à l’Université d’Oxford en Angleterre (1982-1983) sous la direction de John McDowell, et a passé deux années d’études post-doctorales à l’Université de Californie à Los Angeles de 1988 à 1990 sous la direction de Tyler Burge.

Affiliations professionnelles

Membre de la Société de philosophie du Québec: http://http://spq.uqam.ca/].

Membre du Centre de recherche en éthique de l’Université de Montréal (CREUM): http://www.creum.umontreal.ca/].

Membre du Groupe de recherche en philosophie du langage sur le contextualisme.

Membre du Groupe sur la gouvernance, la démocratie et l’ethnicité: http://www.edg-gde.ca/] (programme des Grands travaux concertés).

Membre de l’Association canadienne de philosophie: http://www.acpcpa.ca/] (ACP)

Publications pertinences

Livres

(dir) La Reconnaissance dans tous ses états. Repenser les politiques de pluralisme culturel, Collection Débats, Québec Amérique, 2009, 272 pages.

(dir) The Plural States of Recognition, Palgrave, Macmillan, 2010, 256 pages.: art571]

De la tolérance à la reconnaissance. Une théorie libérale des droits collectifs, Montréal, Boréal, 2008.: art104]

Avec Matthias Fritsch (dir), Reason and Emancipation. Essays on the philosophy of Kai Nielsen, Prometheus Books, printemps 2007.

Profession: Philosophe, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2006, 68 pages.

« Le contextualisme sémantique en perspective. Au sujet de Literal Meaning, de François Recanati », Philosophiques, vol. 33, no 1, 2006, p.249-262: art199].

L’institution du langage, finaliste pour le prix Raymond Klibansky de la Fédération canadienne des sciences humaines, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2005, 446 pages.

« Interprétationnisme ou institutionnalisme? », Philosophiques, vol. 32, no 1, 2005, p.169-190: art197].

Anne Legaré, « Le Québec Otage de ses alliés. Les relations du Québec avec la France et les États-Unis », Cités, 2005, (compte rendu critique): art198].

The Fate of the Nation-State, Montréal, McGill Queens, 2004, 441 pages.

Direction de numéro spécial de revue scientifique

(dir) La politique de la reconnaissance et la théorie critique, revue Politique et Sociétés, VOL 28, NO 3, 2009.

Articles scientifiques

«Secession as a Remedial Right», Inquiry, Vol. 50, no 4, 2007, 395 – 423.

«Le contextualisme sémantique en perspective. Au sujet de Literal Meaning, de François Recanati», Philosophiques, Vol. 33, no 1, 2006, 249-262.

« L’interprétationnisme ou Institutionnalisme ?» Philosophiques, Volume 32, numéro 1, Printemps 2005, p. 169-190.

« Le droit des peuples », Bulletin d’histoire politique, Vol. 12, no 3, 2004, 79-88.

«Le bien commun et la justice : perspective nationale et internationale», Éthique publique, vol.6, no 1, 2004, 132-142.

« La nation québécoise et la minorité canadienne-française », Revue des études constitutionnelles / Rreview of Constitutional Studies, 2002, Vol. 7, nos 1 et 2, 142-152.

Chapitres de livres

«L’identité postnationale», dans Ryoa Chung et Geneviève Nootens (dir.), Cosmopolitisme : Enjeux et débats contemporains: art462], Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2010, 272 pages.

«Political Liberalism and the Recognition of Peoples», dans M. Seymour (dir), The Plural States of Recognition: art571], Palgrave Macmillan, 2010.

« Les nations comme sujets de reconnaissance», dans M. Seymour (dir), La Reconnaissance dans tous ses états. Repenser les politiques de pluralisme culturel: art376], Collection Débats, Québec Amérique, 2009.

«Le Canada reconnaît-il l’existence des droits collectifs linguistiques du peuple québécois?», Marcel Martel et Martin Pâquet (dir), Légiférer en matière linguistique, Ste-Foy, PUL, 2008, 423-445.

«Les lois linguistiques du Québec ou la longue histoire d’un parfait malentendu», Linda Cardinal (dir), Le fédéralisme asymétrique et les minorités linguistiques nationales: art318], Sudbury, Prise de parole, 2008, 203-227.

«Postface», François Charbonneau et Martin Nadeau (dir), L’histoire à l’épreuve de la diversité culturelle: art295], Bruxelles, Peter Lang, 2008, 161-168.

«La nation et l’identité publique commune», dans Stéphan Gervais, Dimitrios Karmis et Diane Lamoureux (dir), Du tricoté serré au métissé serré? La culture publique commune au Québec en débats, Ste-Foy, Les Presses de l’Université Laval, 2008, 61-86.

«Buchanan and Nielsen on Secession », dans M. Seymour & M. Fritsch (dir), Reason and Emancipation, Amherst, Prometheus, 2007, 382-392.

«La proie pour l’ombre: les illusions d’une réforme de la fédération canadienne», dans Alain G. Gagnon (dir),Le fédéralisme canadien contemporain. Fondements, traditions, institutions: art273], Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2006.

«Les minorités nationales et l’identité civique commune», dans Pierre Georgeault et Michel pagé (dir), Le Français, langue de la diversité québécoise, Collection Débats, Montréal, Québec Amérique, 2006, 171-190.

«Stéréotypes et compositionalité» , Public@tions Electroniques de Philosophi@ Scienti@e Volume 2, Actes du Colloque de la SOPHA – Montréal 2003, format PDF, 16 pages.: http://philosophiascientiae.free.fr/index.html], 2005.

«La politique de la complexité identitaire», dans Jocelyne Couture (dir), Redonner sens à l’indépendance, Montréal, VLB, 2005, 155-176.

«Le nationalisme cosmopolite», dans Jocelyne Couture et Stéphane Courtois (dir), Regards philosophiques sur la mondialisation, Sainte-Foy, Presses de l’Université du Québec, 2005, 151-168.

«Le français comme langue publique commune», dans Jacques L. Boucher et Joseph Yvon Thériault (dir), Petites sociétés et minorities nationales, Sainte Foy, Presses de l’Université du Québec, 2005, 49-66.

« Qu’est-ce qu’une démocratie de propriétaires? » dans André Duhamel (dir.), Éthique et politique dans l’espace mondial, Liber, 2004.

«Nation-states, national minorities and the draft treaty», dans Francesca Astengo et Nanette Neuwhal (dir), A Constitution for Europe? Governance and policy-making in the European Union, Montréal, Chaire Jean-Monnet, Université de Montréal, 2004, 280-296.

« Toward a Cosmopolitan Law of Peoples: Asserting the rights and obligations of persons and nations » dans Michel Seymour (dir) The Fate of the Nation-State, Montréal-Kingston, McGill-Queen’s, 2004.

“Collective Rights in Multination States: from Ethical Individualism to the Law of Peoples” dans Michel Seymour (dir) The Fate of the Nation-State, Montréal-Kingston, McGill-Queen’s, 2004.

« Introduction », dans Seymour (ed.), The Fate of the Nation-State, Montréal/Kingston, McGill-Queen’s, 2004.

« La charte et les peuples », dans N. Neuwahl (dir.) La Charte de Nice comme instrument juridique et de gouvernance, Chaire Jean Monnet, Université de Montréal 2003, 77-88.

“Rethinking political recognition” dans Alain-G. Gagnon, Montserrat Guibernau et François Rocher (dir.) Conditions of Diversity in Multinational Democracies, Montréal, IRPP, 2003, 59-84.

“L’universalité du libéralisme politique”, dans Stéphane Courtois (dir.), Guerre, pacifisme et terrorisme, PUL, 2003, 105-120.

Publié dans Axe I, Axe I, Directeurs d'axe, Équipe.