Linda Cardinal (dir.), Le fédéralisme asymétrique et les minorités linguistiques et nationales, Sudbury, Prise de Parole, 2008

La question à la source de l’ouvrage dirigé par Linda Cardinal est celle
d’interroger le fédéralisme asymétrique dans sa prétention à s’ériger comme un système politique capable de répondre au défi de la diversité des nations et des langues, tout en conservant l’unité politique et la solidarité entre les individus et les groupes. Le cas canadien est le sujet central du livre, mais des expériences extérieures, certaines fédérales, d’autres non (États-Unis, Belgique, Italie), complètent l’analyse. D’un point de vue normatif, l’ouvrage rappelle que le fédéralisme était porteur, dès son origine, du principe de l’unité dans la différence. Il propose un modèle politique pour une gestion pacifiée des rapports entre les groupes et les entités fédérées et, de plus, il concilie l’autodétermination des peuples avec leur participation aux valeurs communes de la fédération. Cette idée d’un fédéralisme constitutionnel, à l’origine entre autres de la fédération américaine, est toutefois l’objet de controverses politiques au Canada, comme le démontrent les divergences de vues au sein de l’ouvrage.

Publié dans Publications, Recensions.