La mise en œuvre du Plan B

Le 15 février dernier, Stéphane Dion prenait la parole à Ottawa devant les représentants des villes et des collectivités canadiennes pour lancer le plan de partenariat qui vise à combler le déficit d’infrastructures au pays. Il ne propose rien de moins qu’un «contrat» entre un gouvernement libéral et la population canadienne sur l’utilisation des excédents budgétaires. Le chef libéral admet que ces excédents ont été l’une des plus grosses pommes de discorde au sein de la fédération. Le «contrat» proposé aux Canadiens nous ferait passer selon lui de l’ère des conflits à celle de la collaboration. Le plan d’infrastructures est particulièrement éclairant quant à sa vision des rapports de collaboration souhaités puisqu’il fait fi des compétences des provinces.

Publié dans Articles de journaux, Publications.