James P. Bickerton, Stephen Brooks, Alain-G. Gagnon. Six penseurs en quête de liberté, d’égalité et de communauté. Grant, Innis, Laurendeau, Rioux, Taylor et Trudeau. Québec, Les presses de l’université Laval, 2003, 188 p.

De prime abord, le défi est audacieux : rassembler dans un même livre la pensée de deux Canadiens anglais et de quatre Québécois qui semblent avoir exercé une influence déterminante au Canada au cours des quelque quarante dernières années, soit l’espace de deux générations. En effet, beaucoup de choses séparent un tory mystique comme George Grant d’un souverainiste marxiste comme Marcel Rioux. C’est le mérite des trois auteurs de ce livre que d’avoir rapproché des pensées en apparence irréductiblement différentes les unes des autres en sautant les barrières de la langue, des appartenances idéologiques et des disciplines. On peut certes reprocher aux auteurs d’avoir fait la part belle à la pensée québécoise, qui remporte quatre illustres représentants. Pourquoi n’y avoir pas inclus McLuhan par exemple ? Le choix des auteurs se défend toutefois dès lors que l’on admet qu’il leur importait de réunir les contributions des intellectuels canadiens qui ont marqué le cours de choses et travaillé sur les thèmes classiques de la vie politique, soit la liberté, l’égalité et la communauté. L’exercice auquel les auteurs se sont prêtés ne se veut donc pas une synthèse de l’ensemble de l’oeuvre de ces six intellectuels, ni une analyse critique de chacun d’eux.

Publié dans Publications, Recensions.