Genre et ethnicité racialisée en Bolivie : Pour une étude intersectionnelle des mouvements sociaux

Cette étude du cas de la Bolivie illustre les différentes dimensions d’un modèle d’étude intersectionnelle des mouvements sociaux présenté dans la première partie de cet article. Le modèle met en relief la structure intersectionnelle des rapports sociaux de genre et d’ethnicité racialisée, les différents niveaux de la politique de l’appartenance qu’il faut considérer pour mieux saisir la notion d’identité collective, et l’interaction entre mouvements sociaux au sein du processus politique comme étant trois variables expliquant la formation et la transformation des frontières identitaires dans une formation sociale donnée.

Publié dans Articles scientifiques, Publications.