Démocratie à la carte

Au lendemain de la fermeture des registres ouvrant la voie à la tenue de 89 référendums sur les défusions municipales, le premier ministre Jean Charest voyait dans ces résultats une victoire pour la démocratie. Une analyse approfondie montre au contraire qu’il s’agit, à quelques exceptions près, de la domination des intérêts des riches sur le devenir collectif.
Le gouvernement de Jean Charest confirme ainsi son parti pris à l’égard des mieux nantis, tout en privilégiant des intérêts particuliers. La tenue prochaine de cette multitude de référendums offre l’occasion de faire le point tant sur les avancées de la démocratie municipale et la volonté de vivre ensemble que sur les projets d’une citoyenneté commune au sein des nouveaux ensembles de proximité proposés par le gouvernement du Parti québécois au cours de son dernier mandat.

Publié dans Articles de journaux, Publications.